Appel pour une politique moderne du stationnement

Le stationnement dans notre ville est un sujet d’agacement récurrent et malheureusement il a été laissé à l’abandon par la majorité municipale actuelle.

Fontenay sous Bois est la seule ville de l’Est Parisien à ne pas avoir mis en place de stationnement réglementé et à accepter un laisser-aller complet. De cette décision idéologique du maire communiste, les Fontenaysiens subissent la présence des voitures des communes limitrophes garées sur la voirie fontenaysienne, l’impossibilité de trouver des places près des gares et commerces, la présence de voitures ventouses parfois pendant des années, les incivilités quotidiennes non sanctionnées par des contraventions, les dégradations de véhicules.

Ce sujet concerne la quasi-totalité des habitants dans tous les quartiers puisque 67% des ménages ont au moins un véhicule et seuls 50% des logements fontenaysiens ont un emplacement privé.

Devant cette situation qui perdure depuis de nombreuses années, devant l’absence de réponse du maire actuel, nous vous proposons de complètement reprendre en main la situation avec une politique active,efficace et écologique, économique pour la ville et ses habitants avec en particulier la création de parkings souterrains payants avec un tarif préférentiel pour les habitants de Fontenay.

Des parkings souterrains, sécurisés, proches des zones commerçantes, proches des gares RER, proches des lieux d’habitation permettraient de favoriser vos déplacements et vos courses, de libérer la voirie de véhicules mal garés, de se déplacer sans stress et sans perte de temps inutile et qui pourront aussi accueillir des espaces
vélos sécurisés.

Plusieurs lieux dans les différents quartiers peuvent être envisagés : rue Mot, la gare RER Moreau David et la gare RER Val de Fontenay, l’espace Eugène Martin, etc…

En 2014, les différents programmes politiques devront répondre de façon pragmatique à la question de la gestion active du stationnement à Fontenay.

L’Appel pour Fontenay vous fait des propositions concrètes pour bâtir ensemble un avenir meilleur.

Appel pour Fontenay

« Voyage en corruption »: Un projet tcheque que l’on pourrait dupliquer a Fontenay

Le Monde
« Petr Sourek, 39 ans, est philosophe, traducteur et directeur de théâtre. Mais il est aussi un entrepreneur qui ne manque pas d’humour. Renouant avec l’esprit de dérision qui avait disparu après la chute du communisme en 1989, il a créé à Prague CorruptTour, la première agence de voyages spécialisée dans la visite des « monuments de la corruption ».

Après bientôt un an d’existence, plusieurs milliers de touristes locaux et étrangers ont participé à ses visites guidées, où l’on découvre les villas clinquantes des parrains tchèques, les édifices pharaoniques aux coûts faramineux des maires peu scrupuleux, ou les équipements publics mégalomanes construits par les « copains » des hommes politiques, mais restés désespérément vides ou inutilisés.

Et le succès de son entreprise ne se dément pas : chaque mois, Petr Sourek affrète plusieurs autocars pour découvrir l’envers du décor de la transformation économique tchèque dans différentes langues, à Prague mais aussi dans la célèbre cité balnéaire de Karlovy Vary ou la ville industrielle d’Usti nad Labem, sur les rives de l’Elbe.

« LE MEILLEUR DU PIRE »

Avec pour slogan commercial « découvrez le meilleur du pire », CorruptTour n’a pas pour ambition de détrôner les tour-opérateurs classiques qui font déferler des hordes de touristes dans les rues de Prague. Petr Sourek s’adresse à ceux qui veulent en savoir un peu plus sur le pays actuel que juste admirer les palais baroques et les ruelles de la vieille ville.

« Lire des informations sur les affaires de corruption, c’est bien ; mais voir de ses propres yeux, c’est encore mieux », dit-il pour expliquer sa démarche. Et renouant avec l’ironie qui irrigue son concept, il ajoute : « L’idée était d’inverser la situation classique, où la corruption se nourrit des affaires, en créant un business qui se nourrit de la corruption. »

Ainsi, pour la modique somme de 15 ou 30 euros selon le parcours, le visiteur plonge dans une réalité qui a valu à la République tchèque de dégringoler ces dernières années dans tous les barèmes mesurant la corruption mais aussi sa compétitivité : elle se situait au 54e rang de l’indice de Transparency international en 2012.

Si le ton humoristique est de règle dans les commentaires de visite, comme sur le site Internet de réservation et de vente de produits dérivés (Corrupttour.com), CorruptTour est un vrai projet entrepreneurial qui doit s’autofinancer.

Si Petr Sourek et ses amis qui animent l’agence n’ambitionnent pas de faire fortune grâce à elle, ils espèrent bientôt recouvrer leur mise de départ (plusieurs milliers d’euros) et se payer le temps passé à rassembler les informations et concevoir des visites bien documentées. »

A l’entrée Nord de Fontenay, les évolutions de l’A186 et des murs a pêches

Le festival « La Voie est libre » à Montreuil dimanche 22 septembre est l’occasion de découvrir un secteur en forte mutation a l’entrée nord de Fontenay: une autoroute qui a vocation a se reconvertir, des projets agricoles et patrimonieux autour des murs à Pêches.
Des évolutions que Fontenay, repliée sur elle même, ne prend malheureusement pas en compte dans ses schémas de développement actuel.
lavoieestlibre

Villeurbanne ville la mieux gérée de France, Lyon 20e

Le Point vient de publier son palmarès des villes les mieux gérées de France. Un classement trusté par Villeurbanne, qui s’impose avec une note de 9/10.

Villeurbanne serait la ville la mieux gérée de France. C’est en tout cas ce qui ressort du palmarès du Point. En effet, le magazine a détaillé les finances des grandes villes de France de plus de 100 000 habitants, en intégrant les comptes de la commune et ceux de l’agglomération, mais rapportés par habitant. Six critères ont été retenus et ont fait l’objet d’une note : la dette, la capacité à la rembourser, les dépenses d’équipement de la ville, les charges de personnel, la rigidité structurelle (marge de manœuvre financière une fois toutes les charges payées) et le niveau des impôts locaux.
Jean-Paul Bret ()
©Tim Douet

A ce petit jeu, c’est donc Villeurbanne, 20e ville de France en nombre d’habitants (142 552 habitants), qui se hisse en tête, avec une dette par habitant de 1 029 euros, une solvabilité jugée à 8/10, des dépenses d’équipement de 658 euros et des charges de personnel évaluées à 581 euros par personne et par an. La rigidité structurelle obtient l’excellente note de 9. Enfin, cerise sur le gâteau, les impôts locaux (hors entreprises) sont parmi les plus faibles, à 545 euros. Ce qui donne une moyenne générale de 9/10.